Skip Navigation

Angela Grauerholz
Écrins écrans

Centre Culturel Canadien (Invalides)
09 novembre 2016 - 24 mars 2017

Angela Grauerholz, Floating Frame, 2014
Angela Grauerholz, Floating Frame, 2014, Courtesy Galerie Françoise Paviot, Paris
Angela Grauerholz, Light Well, 2014, Courtesy Galerie Françoise Paviot, Paris
Angela Grauerholz, Light Well, 2014, Courtesy Galerie Françoise Paviot, Paris
Vidéo sur l'exposition de Angela Grauerholz - durée 13:37 - © Vincent Royer, OpenUp Studio / Centre culturel canadien
Vidéo sur l'exposition de Angela Grauerholz - durée 13:37 - © Vincent Royer, OpenUp Studio / Centre culturel canadien
Angela Grauerholz, Image Book No. 141 (front) / Livre avec image n° 141
Angela Grauerholz, Image Book No. 141 (front) / Livre avec image n° 141
Angela Grauerholz, Red Book No. 54 (back) / Livre rouge n° 54
Angela Grauerholz, Red Book No. 54 (back) / Livre rouge n° 54

Vernissage : 8 novembre, 18h00 – Entrée libre

À cette occasion, l’artiste signera sa monographie publiée par Steidl/Scotiabank, 2016.

Visite guidée par l’artiste et la commissaire à 17h sur réservation : reservation@canada-culture.org

Commissaire : Catherine Bédard

Angela Grauerholz a reçu en 2015 le prestigieux Scotiabank Photography Award, le plus important prix attribué chaque année à un photographe canadien parmi une liste très sélecte des artistes les plus réputés de la scène canadienne. Cette distinction a donné lieu, en 2016, à la publication, par l’éditeur allemand Steidl, d’un ouvrage majeur portant sur l’ensemble de l’œuvre de l’artiste.

À cette occasion, qui marque un tournant dans la carrière internationale d’Angela Grauerholz, le Centre culturel canadien présente un ensemble de projets photographiques où mémoire individuelle et mémoire collective s’enchevêtrent en de somptueuses mais légèrement inquiétantes images. Écrins Écrans réunit une quarantaine d’œuvres exposées ici dans le dénuement d’impressions dépourvues de tout cadre. L’exposition se concentre sur le corpus des photographies couleur réalisées à partir de 2001, l’année de production d’un projet majeur, Privation, qui documente d’une manière saisissante les archives calcinées de la bibliothèque de l’artiste et marque symboliquement son passage à une technologie entièrement numérique.

L’exposition comprend une quarantaine d’œuvres dans lesquelles on voit comment l’artiste travaille une nouvelle forme de proximité et d’intimité. Le désir affleure tout autant que les souvenirs, entre drapés, rideaux et chicanes désertés de toute présence humaine.

Ouverture exceptionnelle les vendredi 11 et samedi 12 novembre de 12h à 18h

L’exposition est organisée en partenariat avec la Galerie Françoise Paviot, Paris et Avec le soutien du Scotiabank Photography Award.

Lieu

Centre Culturel Canadien (Invalides)
5, rue de Constantine, Paris

Itinéraire
Chargement de la carte…