Skip Navigation

Au-delà des Apparences
Il était une fois, il sera une fois

les Abattoirs, Musée – Frac Occitanie Toulouse
16 décembre 2020 - 30 mai 2021

fatimah-tuggar-day-dream_0
Fatimah Tuggar, "Day Dream", 1998, montage sur ordinateur (jet d'encre sur vinyle), 147 x 212 cm ; courtesy de BintaZarah Studios © Fatimah Tuggar

“Quel rôle l’oralité a-t-elle joué hier, joue-t-elle aujourd’hui et jouera-t-elle demain ?” 

Avec l’exposition “Au-delà des apparences” présentée aux Abattoirs à Toulouse, la commissaire d’exposition canado-éthiopienne Missla Libsekal rassemble des artistes africaines dans le cadre de la Saison Africa 2020 et du mois de l’histoire des Noir.e.s.

L’exposition rassemble des artistes africaines qui partagent des interrogations sur la transmission dans les sociétés contemporaines qui, au-delà de l’Afrique, trouvent des résonnances en France et dans le reste du monde.

La connaissance instantanée et le savoir-faire technologique sont deux forces qui changent radicalement ce qu’est de vivre et d’exister aujourd’hui. Les conséquences de ces phénomènes se sont accélérés depuis la création de l’Internet en 1989. Comme l’a dit l’écrivain bangladais, Shumon Basar : « la réalité que nous habitons est plus avancée que notre façon de la décrire ». La rapidité des changements semble dépasser notre capacité à les intégrer, à les traiter et à comprendre leurs implications. D’une manière générale, l’art contemporain est un mécanisme grâce auquel nous sommes confrontés à des idées qui nous ouvrent de nouvelles voies de pensée.

L’exposition Au-delà des apparences commence par la question suivante : quel rôle l’oralité a-t-elle joué hier, joue-t-elle aujourd’hui et jouera-t-elle demain ?

Le point de départ poétique de l’exposition est une réflexion du cinéaste sénégalais Djibril Diop Mambéty interviewé dans La grammaire de ma grand’mère (1996) de Jean-Pierre Bekolo, réalisateur camerounais. Il nous rappelle que les choses existent « au-delà des apparences », et qu’il n’y a ni antagonisme, ni incohérence. Ainsi, s’il nous arrive de commencer une histoire par « il était une fois », et si nous commencions la prochaine par « il sera une fois ».

Avec les oeuvres de : Meriem Bennani (Maroc), Contemporary And – C& (Allemagne), Amira Hanafi (États-Unis), Nicène Kossentini (Tunisie), Betelhem Makonnen (Éthiopie), Bhavisha Panchia (Afrique du Sud), Fatimah Tuggar, (Nigéria), Emma Wolukau-Wanambwa (Écosse)

Commissariat : Missla Libsekal (Éthiopie/Canada) et Annabelle Ténèze, Directrice des Abattoirs

Dans le cadre de la Saison Africa 2020 

Lieu

les Abattoirs, Musée – Frac Occitanie Toulouse
76 Allées Charles de Fitte, , Toulouse

Itinéraire
Chargement de la carte…