fbpx Skip Navigation

Le synthétique au cœur de l’humain

Centre culturel canadien
16 novembre 2022 - 24 mars 2023

3.WOOD
Kelly Wood, Great Lakes: Accumulations, 2020 - détail d’un ensemble de 6 images / detail of a group of 6 images, photographie numérique, encre à base d'eau sur papier chiffon en coton / digital photographs, water-based ink on cotton rag paper.

Avec l’aimable autorisation de l’artiste/Courtesy of the artist.
2.TUAZON
Lan Tuazon, False Fruits, 2017, contenants emboîtés trouvés / found nested containers.

Avec l’aimable autorisation de l’artiste / Courtesy the artist.
  • 🌙 Nocturnes en décembre : mardi 6, mercredi 14 et jeudi 15 décembre jusqu’à 21h, avec une visite guidée à 18h30.

Christina Battle, IAIN BAXTER&, Sara Belontz, J. Blackwell, Amy Brener, Hannah Claus, Patricia Corcoran, Heather Davis et Kirsty Robertson, Aaronel deRoy Gruber, Fred Eversley, Pierre Huyghe, General Idea, Kelly Jazvac, Kiki Kogelnik, Tegan Moore, Skye Morét, Meagan Musseau, Nyaba Leon Ouedraogo, Claes Oldenburg, Aude Pariset, Meghan Price, Alain Resnais, Françoise Sullivan, Catherine Telford-Keogh, Lan Tuazon, Joyce Wieland, Nico Williams, Kelly Wood.

Commissariat : The Synthetic Collective

Le synthétique au cœur de l’humain est le résultat d’une collaboration unique entre scientifiques et artistes, réunis pour créer ensemble un projet visant à construire des relations et provoquer le changement dans et avec la société civile, les musées et l’industrie, autour d’un enjeu fondamental de notre époque : l’impact de la pollution plastique. L’exposition examine le plastique dans toute sa complexité, et la manière dont les artistes s’en sont emparé et en questionnent désormais l’usage de manière critique. Le plastique s’expose ici comme matériau artistique, objet culturel, processus géologique, produit pétrochimique et substance synthétique imprégnant le corps humain de façons inextricables. L’exposition comprend des œuvres d’art historiques et contemporaines qui traitent le plastique en tant que matériau politiquement chargé. Elle présente aussi des enquêtes sur les paradoxes reliés à la conservation du plastique dans les collections de musées.

Les Grands Lacs en Amérique du Nord abritent 21 % de l’eau douce de surface de la planète, mais la région est également le siège d’une industrie très polluante. The Synthetic Collective donne une vue d’ensemble de la pollution par les microplastiques depuis la période postindustrielle sur les rives des Grands Lacs et questionne notre responsabilité collective à l’égard de l’utilisation du plastique, tout en démontrant comment la pensée et le travail artistiques peuvent apporter de solides contributions aux sciences et au militantisme environnemental.

L’exposition a été présentée à l’automne 2021 au Art Museum de l’Université de Toronto. Dans cette nouvelle version, entièrement repensée pour le Centre culturel canadien de Paris, The Synthetic Collective a modifié la sélection d’origine des œuvres afin de limiter l’empreinte carbone du transport, mais également ajouté des œuvres d’artistes français pour souligner le contexte et les discours locaux sur le plastique. Cette adaptation souligne l’approche muséale expérimentale du collectif canadien, qui tient à réduire la dépendance aux combustibles fossiles dans la production des expositions.

The Synthetic Collective est une collaboration interdisciplinaire entre des artistes visuels, des travailleurs culturels et des scientifiques travaillant ensemble pour échantillonner, cartographier, comprendre et visualiser les complexités de la pollution par les plastiques et les micro-plastiques dans la région des Grands Lacs au Canada.

Une exposition produite et mise en circulation par le Art Museum/University of Toronto et le Centre culturel canadien à Paris.

Bande-annonce de l'exposition - 1:04
Bande-annonce de l'exposition / Teaser of the exhibition - 1:04
Vidéo de présentation de l'exposition, 7:17
Vidéo de présentation de l'exposition / Presentation video of the exhibition, 7:17
Plastic Pollution, Toxicity, and Policy Change
Plastic Pollution, Toxicity, and Policy Change (4th Space Concordia University hosted the Plastic Heart symposium in 2021)
Plastic Pollution in the Laurentian Great Lakes- Industry and Invisibility
Plastic Pollution in the Laurentian Great Lakes- Industry and Invisibility (Space Concordia University hosted the Plastic Heart symposium in 2021)
The Plastic Conservation Conundrum
The Plastic Conservation Conundrum (Space Concordia University hosted the Plastic Heart symposium in 2021)
LOGOS

Lieu

Centre culturel canadien
130 rue du Faubourg Saint-Honoré, Paris

Itinéraire
Loading Map…