Skip Navigation

Jane Ash Poitras, Rick Rivet
Osopikahikiwak

Cette exposition réunit deux artistes d’origine amérindienne pour qui la fonction sociale du peintre a quelque chose de sacré, de chamanique. Pour eux, peindre est une activité de l’esprit (au double sens de mind et spirit) qui cherche à transmettre, à enseigner, à manifester la communion plus ou moins conflictuelle avec une culture symbolique, elle-même de plus en plus métissée. “Osopikahikiwak” signifie “peintres” dans le dialecte Cree parlé dans le Nord-Ouest du Canada. Ce terme veut faire entendre que l’acte d’appropriation par lequel ces artistes peignent sur le support privilégié de la culture blanche occidentale n’a de sens qu’à être confronté à l’autre acte d’appropriation qui consiste à peindre un tableau avec les signes, les images, les pratiques spécifiques aux cultures amérindiennes.

Année d’édition : mars 1999
21×21 cm , 120 pages , 33 reproductions couleur.
Prix de vente : 21,5 €. Texte bilingue français-anglais.

Dates de l’exposition :
du 4 juin au 1er octobre 1999.

Préface de Robert Desbiens.
Textes de Catherine Bédard : “Osopikahikiwak… et le tableau” ;
de Gerald McMaster : “Jane Ash Poitras : une indienne à Paris” ;
de Barry Ace : “Richard Rivet : Alchimiste contemporain” ;
et de Elisabeth Védrenne : “Sous le signe du chaman”.

Ouvrage disponible en librairie ou nous contacter à l’adresse suivante :
catalogues@canada-culture.org 

Événements lié