Skip Navigation

Ed Pien
Deep Waters

À l’occasion de sa première exposition personnelle en France, Edward Pien présentait une pièce monumentale spécialement conçue pour la galerie du Centre culturel canadien. Derrière une structure murale circulaire implantée dans l’espace comme une sculpture encombrante et fragile se déploie une série de corridors concentriques, où dessins de personnages et animaux se mêlent et se superposent. Ces ténèbres flottantes qui luisent sous l’éclairage sombre et bleuté nous invitent à transgresser les limites du visible . Dans ce labyrinthe de mythes, d’images et d’êtres troublants de taille réelle, Pien cherche à interroger les concepts de vulnérabilité, de crainte et d’inconfort. Ses desseins mettent en scène une imagerie faite de figures évocatrices et expressives, souvent empreintes d’ambiguïtés sexuelles.

Année d’édition : janvier 2002
16,8×24,4 cm , 76 pages , 57 reproductions couleur.
Prix de vente : 21 €. Texte bilingue français-anglais.

Dates de l’exposition :
du 19 décembre 2001 au 23 février 2002.

Texte de Christophe Domino : “Les bonnes feuilles de l’enfer”.

Ouvrage disponible en librairie ou nous contacter à l’adresse suivante :
catalogues@canada-culture.org 

Événements lié